Assemblage

Il m’arrive parfois de créer un visuel en assemblant des dessins indépendants, qui n’avaient pas été pensés à cet effet. J’en prends la totalité ou un « morceau », je change le cadrage, l’échelle et même parfois la couleur. Car oui, ces assemblages, collages, sont réalisés sur Photoshop, ce qui me donne beaucoup de liberté et me permet de faire une multitude d’essais. À la main, c’est plus risqué. Je le tente avec des dessins que je n’aime pas, qui sont prêts à être mis à la poubelle. Il y a parfois de belles surprises !

Pour l’exemple que j’ai choisi de vous présenter ici, il s’agit de petits dessins que j’avais fait sur un carnet (10,5 x 14,8cm). Et puis est née m’a série des Trois cafés.

Stylo bille, encre de chine et aquarelle.
Inspirations

Mon inspiration était venue d’une part, des clients du bar/restaurant où je travaillais à l’époque et d’une autre part, des vêtements de la boutique où j’ai travaillé par la suite. Je pense que c’est ce qui m’a plu dans ces métiers de serveuse, vendeuse : la possibilité de s’imaginer pleins d’histoires et d’avoir des surprises visuelles chaque jour. Des personnalités, des corps, des motifs, des formes. Le tout dans une ambiance barcelonaise.

Aquarelle, crayons de couleur.

Ma yucca, une vraie muse. J’aimais beaucoup en prendre soin, la regarder et la dessiner.

Ci-dessous, les trois visuels aux couleurs vives, proprement découpés et assemblés sur Photoshop.

Ça déménage !
festival « OpeArtion », Marien Hospital, Hagen, Allemagne, mars 2018.

La qualité du scan m’a permis de faire de grandes impressions que j’ai pu exposer lors du festival OpeArtion à Hagen en mars 2018. C’est assez fou de partir de tout petits dessins fait sur un carnet à Barcelone, à de grandes affiches imprimées et exposées en Allemagne ! Hahaha. La magie du faire pour le plaisir de faire et non pour aboutir à quelque chose porte bien souvent ses fruits. Un mélange de liberté, de légèreté et d’authenticité. Je vais tenter de retrouver cet état d’esprit qui se perd facilement quand on essaie de faire de sa passion son métier.

Et si j’oublie, rappelez-le moi !

Pastel, crayons de couleur, gouache, feutre fin. A4.
Clin d’œil

Pour ceux qui suivent mon travail, l’aviez-vous remarqué ? J’ai récemment fait un clin d’œil à ce dessin que j’aime un poil plus que les autres en l’insérant dans une nouvelle création. C’est un concept qui m’a beaucoup plu et que je referais. Comme une rencontre non intrusive entre deux moments, chacun à leur place avec leur propre rôle mais formant tout de même un tout.

Reproduire un dessin avec d’autres outils était très intéressant, quelque chose de différent s’en dégage, d’autres idées naissent. Je pense en reproduire des originales au pastel ; j’aime ce décalage entre la « brutalité », la « gaucherie » du pastel gras et la finesse du végétal ainsi que la petitesse du dessin (environ 5cm). Ce choix d’outil qui semble illogique crée la surprise, l’originalité, quelque chose de curieux.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s