Nouveau départ

Pendant mon voyage, surtout celui en train, j’avais envie qu’il ne s’arrête jamais. J’avais la sensation d’être dans un espace temps entre mon passé et mon futur. (Vous me direz que c’est ce qu’on appelle le présent ! ) Mais la c’était vraiment entre les deux, comme un pont. Il est parfois plus agréable d’être sur ce pont, s’éloigner de plus en plus de ce qu’on laisse derrière nous, sûr de ne plus en vouloir, et d’avancer vers quelque chose de meilleur mais dont on ignore tout. C’est le pont des possibles. C’est très apaisant et excitant à la fois.

La fresque sainte

Une amie m’a commandé une peinture murale et m’a donné carte blanche. Je sais qu’elle est fantaisiste, originale et dotée d’une grande culture en histoire de l’art. Je me suis sentie confiante dans mon « délire créatif ». Elle venait d’avoir un enfant. On rigolait à l’appeler le divine enfant ou l’enfant Jésus. J’ai toute suite pensé à faire une fresque religieuse complètement décalée.

Une expatriation ratée

Un amoureux grec et le goût de l’aventure, il ne m’en a pas fallu davantage pour aller m’installer dans cette étonnante capitale qu’est Athènes. J’ai donc (re)plié bagages pour la Grèce en octobre 2020 pleine d’illusions. Rien ne s’est passé comme prévu.

Écolo et rigolo

Avant de jeter, créer ! Il est bon de se demander si ce qu’on est prêt à mettre à la poubelle pourrait être réutilisé par vous, des enfants, des artistes ou des élèves en cours d’arts plastiques par exemple. Les choses « qui dorment » ou qui sont destinées à la poubelle, donnent libre cours aux multiples essais sans risque de gâchis, sans le stress de mal faire. Que du bonheur !

Plage et cadrage

Comme d’habitude, je dessine les moments de joie et ici, ma vision personnelle du bien-être à la plage. Les promenades sur le sable, la nage, les oiseaux, les couleurs, les jeux de plage, la lecture et … l’amour !